Fêtes de la Paix 2014, Retour des organisateurs

 

Qu’est ce qui a bien marché ?

 

La Fête est un succès, beaucoup de joie, de très belles choses, tout a bien marché, la qualité, la diversité, l’ambiance générale. Il y avait de l’énergie, de la paix, de l’amour, c’était au delà de ce qui avait été imaginé.

Le ciel était avec nous, nous étions portés, joyeux !

Nous pouvons être fiers et heureux de l’ensemble, il n’y avait rien au départ, nous avons réussi quand même. Il s’est passé quelque chose de particulier, pas de jugements, chacun est accepté tel qu’il est, il y avait de la joie tout le temps.

La préparation, les réunions mensuelles de travail et d’ateliers réunis. La répartition des rôles, le travail en équipe. La journée de mise en place et de démontage. Les réunions de préparation, efficaces. La réunion d’équipe du vendredi soir très bien et finalement la communication réussie malgré tout.

 

Le déroulement, l’énergie pendant 4 jours, l’enclenchement de l’ensemble des séquences, la qualité des intervenants, des concerts, la diversité des interventions. L’accueil, les deux rondes, les artistes. La Rencontre et le Forum, des graines sont plantés. Les animations, la ballade appréciée par les gens du pays, la rencontre du samedi matin, les témoignages reçus fortement, la qualité des spectacles, des ateliers et de la sonorisation.

De l’interactivité partout, pas de consommateurs, des participants.

La réactivité pour répondre aux demandes, la confiance qui permet d’improviser dans la programmation, les changements de dernière minute vécus avec bienveillance.

 

Le lieu magnifique, en retrait, l’accueil de la maire, l’utilisation des locaux,  de l’église, la transformation de la grande et la petite salle, l’installation des stands dans une ambiance de liberté, rien de trop organisé, de l’autonomie, de la co-construction et les Pyrénées en toile de fond.

 

Les repas, bons et bien organisés, la cuisine (un bravo aux cuisinières) la buvette était ouverte tout le temps, tout le temps du monde à la cuisine.

 

En conclusion, garder la diversité, la richesse, la confiance. Ce sera peut être toujours un peu une improvisation ?

Qu’est ce qu’il faudrait améliorer ?

 

La programmation, il n’y avait pas de marge de manœuvre entre les séquences, ça crée du stress : une programmation moins dense, avec un fil rouge, qui va crescendo comme une danse, avec des respirations.

Trop court deux jours ? Ajouter le vendredi après midi ?

Penser différemment, viser la cohérence plutôt que s’adapter aux contraintes des artistes et des intervenants, rechercher plus la dynamisation que l’adaptation.

Réfléchir ensemble, regarder les temps forts, les bons moments pour faire quelque chose, éviter les concerts en même temps que les Forums (plus sérieux), revoir la répartition du programme. Réfléchir comment gérer la « concurrence » et trouver un fil rouge autour de la paix. Consacrer le dimanche après midi à la Fête pour tous, à partager musique/danse/chants avec un public de familles et le samedi aux aspects réflexifs, forums etc..

Les Forums et rencontres doivent être travaillées plus en amont pour avoir les bons acteurs.

Une programmation arrêtée un mois avant pour pouvoir la diffuser, pas trop de modifications au dernier moment.

Des temps de pause pour en profiter, plus de calme, la possibilité d’arrêter un moment

Il manquait un espace pour les enfants, cette année il y avait moins de programme pour eux.

 

Il faudrait plus de bénévoles pour l’année prochaine, et que les bénévoles, qui ont beaucoup travaillé, soient plus à l’honneur,

Plus de bénévoles pour l’équipe de nettoyage, d’installation, la signalétique et la buvette.

Des bénévoles pas forcément disponibles les trois jours mais de temps en temps seulement (une banque de bénévoles ?)


Plus d’efforts de la part des organisateurs dans leur implication; une utilisation plus interactive d’outils communs, de la  co-construction.

Améliorer la communication entre nous pendant la préparation, pour la clarification des rôles et l’anticipation. Plus de monde dés le début, ça repose trop sur Claude et Hélène: besoin d’étoffer l’équipe.

Des responsables qui répondent aux messages et qui apprennent à faire « répondre à tous » pour les emails

Se réunir une semaine avant,

Besoin d’un coordinateur des différentes séquences en plus de celui de l’événement.