Ateliers nature - Oasis de la Paix

Vannerie rustiques paysannes

Deux jours pour découvrir la vannerie rustique à partir de plantes de la nature.

Les vendredi 23 et samedi 24 février 2018, nous nous retrouverons pour identifier et cueillir les plantes que nous apprendrons ensuite à tresser pour réaliser chacun son panier, modèle unique et exclusif.

L'intervenant, Pierre Contamine, artisan vannier, nous accompagnera pas à pas dans notre démarche. 

Nous vous donnerons plus d'infos sur ce stage rapidement. Le nombre de places est limité à 12, aussi si vous êtes intéressés, n'hésitez pas à vous inscrire. 

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Arceaux en chataignier, et tressage en osier jaune (clef), noisetier, cronouiller sanguin, et noisetier...
Arceaux en chataignier, et tressage en osier jaune (clef), noisetier, cronouiller sanguin, et noisetier...

Ateliers plantes sauvages - Saint Sever de Rustan, été 2017

Cuisine sauvage, 16 juillet

Télécharger
Les recettes de l'atelier
recettes cuisine sauvage.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Balade familiale, 26 août

Ateliers créatifs, 16 septembre

Le carré des simples du cloître de l'abbaye

Simples médecines

Les Simples ou Simples médecines (simplicis medicinae ou simplicis herbae selon ses appellations latines) est le nom donné au Moyen Âge aux plantes médicinales. Elles sont étudiées depuis des temps immémoriaux pour leurs vertus thérapeutiques.

 

La charité fait partie des devoirs essentiels des chrétiens, comme le rappelle l'évangile de Mathieu : " Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux. " Benoît de Nursie s'en préoccupait beaucoup, qui considérait cette activité comme une priorité de l'activité monastique. En conséquence, les moines ont étudié les plantes et les remèdes en général, transcrivant et commentant les œuvres d'Aristote, d'Hippocrate, de Dioscoride, de Galien, de Pline, etc... expérimentant eux-mêmes dans leurs jardins à partir de ces connaissances livresques et de la coutume.

 

La médecine médiévale était basée sur les vertus des herbes médicinales : elles servaient à fabriquer les médicaments. Les monastères médiévaux en particulier avaient tous, sinon une pharmacie et infirmerie, au moins un jardin de simples (herbularius) : l'officine de l'apothicaire et le jardin des simples étaient liés.

 

Le grand livre des simples du moyen-âge est sans doute celui de l'abbesse Hildegarde von Bingen (1099-1179), qui écrira son célèbre "Liber Simplis Medicinae", ouvrage important qui décrit près de 300 végétaux.

 

Le savoir-faire entourant la connaissance et le ramassage des simples est reconnu par l'Inventaire du patrimoine culturel immatériel en France.

 

 

Les fiches de quelques plantes médicinales

Télécharger
Quelques plantes médicinales à connaître
Document Adobe Acrobat 1.2 MB
Télécharger
Les plantes du carré des simples que vous avez observées à l'Abbaye de Saint Sever
Synthèse-PLANTES MEDICINALES CARRE SAINT
Document Adobe Acrobat 652.8 KB
Télécharger
Les jardins des moines
Jardin Simples médecines.pdf
Document Adobe Acrobat 364.7 KB