Les ateliers de la paix ou la "Clé des possibles"

Présentation du Programme d'éducation pour la paix

 Le Programme d’éducation pour la paix vous invite à cheminer vers la paix intérieure. Vous découvrirez la simplicité, la profondeur et la joie qui sont inhérents à cette découverte. C’est l’histoire d’une possibilité qui vous appartient comme à chacun d’entre nous et qui ne demande qu’à s’épanouir.

Le processus se déroule en 10 étapes sur les thèmes suivants : la paix, l’appréciation, la force intérieure, la conscience de soi, la clarté, la compréhension, la dignité, le choix, l’espoir, la plénitude.

Concrètement nous faisons, à raison d’une séance de 1h30 par semaine, un va et vient entre des vidéos, des interviews, des dessins animés et des échanges lors d’une conversation parfois spontanée, parfois guidée.

 

Laissez vous emmener vers votre paix, celle qui fleurit en vous et que vous pouvez partager avec les autres.


Vous inscrire à une présentation du Programme d’éducation pour la paix

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.


Témoignages

"Être dans l'instant présent et se rappeler que nous sommes vivants, dans l'amour." VT

« Les ateliers de la paix m’ont aidé à rassembler mes forces et à me concentrer un peu plus chaque jour sur les choses les plus importantes dans ma vie. Ils m’ont aussi permis d’identifier clairement quelles étaient ces forces, la vie elle même, l‘amour, la joie et la connaissance. » C.A

« Les ateliers de la paix sont pour moi un lieu de découverte de mon monde intérieur. Une invitation à prendre contact avec moi-même et un moment de partage de ce chemin à la recherche de la paix intérieure qui amène la paix dans ce monde. »

 "Les ateliers de la paix pour moi ce sont des moments de belles rencontres qui donnent l'occasion et aident à se rapprocher de soi-même.
Cela donne aussi l'occasion d'approfondir son humanité grâce aux différents thèmes abordés.
Les ateliers de la paix sont de formidables moments de partages,d'échanges, et de fraternité."
DS

 

Histoire de nos ateliers de la paix

Il était une fois ...

Parler du Programme d’éducation pour la paix dans le Sud Ouest c’est parler des Fêtes de la Paix. C’est en 2015 que le PEP (comme ce programme est familièrement appelé partout dans le monde) a été présenté pour la première fois et qu’un groupe a démarré à Villecomtal sur Arros dans le Gers. Depuis plus de 20 groupes d’environ 15 à 20 personnes chacun ont suivi ce processus de cheminement vers la paix intérieure. A Marciac, à Tarbes, à Rabastens en Bigorre, à Maubourguet, à Lascazères, en Vallée d’Aspe et même à Pouylebon, dans des Cafés Associatifs, un Ehpad, un magasin Bio, des salles associatives et aussi des particuliers.

Mais le plus intéressant aujourd’hui c’est de voir comment la venue simultanée du deuxième livre de Prem Rawat et des confinements répétés ont permis une perspective nouvelle pour le développement du PEP. La rencontre de trois équipes en France, dans le Sud Ouest donc, à Marseille et en Région Parisienne qui ont décidé d’animer le PEP sur zoom en visio-conférence a déclenché un engouement favorable à la recherche de la paix intérieure : bienvenue au collectif la Clé des Possibles ! Déjà 8 groupes en France et en Belgique suivent chaque semaine les séances du PEP.


Pour en savoir plus rendez-vous sur les sites de la fondation Prem Rawat et Paroles de paix.


Quand le cœur tend l’oreille...

C’est la deuxième fois que nous nous trouvons en vallée d’Aspe pour animer un Programme d’éducation pour la paix pour un groupe de jeunes. Sur huit jeunes, six avaient déjà eu quelques séances de ce que nous appelons ici les ateliers de la paix.

 

Cette fois ci nous approfondissons cinq thèmes : la conscience de soi, la force Intérieure, la compréhension, la dignité et le choix. Ceux qui avaient déjà participé la dernière fois (c’était en mai) participent plus volontiers cette fois même si certains ont des difficultés de compréhension ou d’expression. Ces jeunes (entre 13 ans et 20 ans) ont été bien bousculés par la vie, par leur famille même souvent et sont accompagnés par deux éducatrices. Il y a donc des « freins » qu’il faut mettre de côté, patiemment. Pour commencer, l’influence du groupe sur chacun ; il y en a toujours un ou deux pour jouer le rôle de « trouble fête » afin de garder leur influence sur les autres. Il a fallu aussi aider les éducatrices à comprendre qu’il n’allait pas être question de savoir quoi faire ou comment se comporter mais que Prem Rawat allait seulement évoquer ce qui en eux pouvait leur permettre d’avoir une belle vie, plus réelle, plus humaine.

 

Donc c’est par petites touches que chacun se met à l’écoute de son cœur. J’ai envie de leur dire « Prenez votre temps, ne soyez pas pressé, ça prend toute une vie ».

 

En effet comment imaginer surtout aujourd’hui au milieu d’une débandade mondiale généralisée que individuellement s’il le veut chacun peut être à l’écoute de son cœur et réellement vivre sa vie, l’apprécier le plus possible ?

 

C’est pour eux à vérifier et pour nous à suivre …

 

Le séjour a été une sorte de montée en puissance dans les prises de conscience, pour les jeunes, pour les éducatrices et pour moi. La participation difficile à obtenir au début a ensuite navigué de l’un à l’autre.

 

Deux ont vraiment exprimé avoir progressé et en tirer profit, deux autres ont en quelque sorte voulu rester sur la touche. Les quatre autres ont exprimé avoir apprécié mais ne pas toujours comprendre ce que ça pouvait leur apporter. Beaucoup de beaux moments et en particulier quand j’ai pu leur annoncer que l’association Kifubon France allait offrir à chacun le livre « Quand le désert fleurit » de Prem Rawat. Quand les yeux brillent comme ça, ça ne trompe pas.

 

Un mois plus tard voici le retour de l’équipe éducatrice : "Pour une bonne partie des jeunes, on observe un changement positif, certains se mettent à se prendre plus en main, à faire les choses et pas seulement les dire, à prendre les choses à cœur et sérieusement. Pour d’autres leur positionnement vis à vis des autres change dans le bon sens : plus de confiance en soi. Nous sommes tous d’accord que la préparation est très importante, autant pour le programme que pour les aspects techniques. En conclusion il y a dans ces ateliers un potentiel énorme, ils y aura des conséquences c’est sûr. Certaines sont déjà visibles et d’autres viendront plus tard."

 

La question qui se pose : qu’est ce qu’on fait pour continuer ?

 

Claude pour l’équipe des Ateliers de la Paix

 

Le Programme d'éducation pour la paix se déconfine...

Deux explorateurs des Fêtes de la Paix dans un groupe d’adolescents en difficultés

C’était en vallée d’Aspe, à quelques kilomètres du col du Somport, au milieu d’un magnifique paysage de montagne. Une « rupture » pour un groupe d’adolescents venu de Gironde pour s’exposer pendant une semaine à la montagne (que la montagne est belle !) et au message de Prem Rawat en abordant quelques thèmes du Programme d’éducation pour la paix,.

Donc en commençant par la paix, puis la force intérieure, la conscience de soi, la dignité et le choix.

Participation sporadique de Mattéo, Enzo, Kevin, Théo, Arnaud, Antony, Johny, Luca et Hugo.

Les souvenirs de l’école, des jugements et des maltraitances sont difficiles à dépasser et nous les avons mis au début dans une position déconcertante pour eux puisque nous leur donnions le choix de participer ou non !

Entre une heure et une heure et demie chaque jour où à travers son message, Prem essaie de vous faire retrouver le chemin de votre cœur, parfois déjà présent, parfois caché derrière des défenses improbables.

Le contact s’est fait inégalement pour chacun, certains plus sensibles aux dessins animés, d’autres aux interventions de Prem dans les prisons ou auprès de jeunes dans des gangs en Équateur.

 

Nous allons bien sûr leur demander mais on peut dire déjà que les messages les mieux reçus étaient ceux sur la force intérieure, la liberté (même en prison) le choix, la dignité, l’espoir et l’autonomie.

Nous pouvions ressentir, et plus encore en dehors des séances elles mêmes (car nous partagions leur quotidien), que l’amour et la considération dominaient nos échanges. Je ne crois pas qu’ils nous oublieront ni qu’ils oublieront Prem en tout cas nous ne les oublierons pas.

Nous en profitons pour vous envoyer un lien vers une des interventions récentes de Prem (une par jour depuis le début du confinement) https://www.premrawat.com/fr/

L’équipe des ateliers de la paix